Gloire et devoirs de l'Église - L'Épitre aux Éphésiens

10 - L'Eglise est une équipe unie

Éphésiens 4.1-6

Introduction

A voir…

Un jour un homme rendit visite à un asile psychiatrique. Il remarqua que les malades étaient tous dans un champ dehors et n'étaient surveillés que par un seul gardien. ‘N'avez-vous pas peur ?' lui demanda-t-il. Le gardien répondit absolument pas ! Alors, son interlocuteur continua: ‘ne pensez-vous pas, puisque vous êtes le seul gardien, que ces gens pourraient s'unir pour vous maîtriser et se sauver de l'hôpital ?' Le gardien répondit : ‘C'est impossible.' ‘Pourquoi ?' disait l'autre. ‘Parce que, répliqua-t-il, les lunatiques ne s'unissent pas.'

Lecture : Ephésiens 4.1-6

"  1 Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée,
2 en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour,
3 vous efforçant de conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix.
4 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation;
5 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.  "
Dieu exige l'unité parce que Dieu est uni.

Le commandement pour l'unité (Eph. 4.1)

1 Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée "

Paul adresse son exhortation alors qu'il est emprisonné et incapable d'intervenir directement. Je suppose qu'il a les mêmes sentiments que peuvent éprouver des parents qui voient leurs enfants partir parce qu'ils sont grands ! Ils sont désormais impuissants.

Paul n'est plus présent, il en appelle alors aux Ephésiens. Son appel est chaleureux. Le mot 'exhorter'reflète un appel pressant et compassionnel. Un peu comme un ami ou un père (voir quelques autres utilisations de l'expression par Paul ou Pierre : Rom. 12.1, 16.17 ; 2 Tim. 1.6 ; 1 Pie 2.11, 5.1)

Et que demande-t-il  ? Une marche ! Vous savez ce qu'une marche évoque  ? Voilà une remarque d'une grande profondeur !

Paul demande ici une marche digne de notre vocation.

L'une des choses les plus tragiques qui retient un grand nombre de personnes loin de Christ, ce sont ceux qui se réclament du Christ, qui en parlent, mais qui ne vivent pas selon lui. Combien de fois ai-je entendu des gens dire que jamais ils ne deviendraient chrétiens à cause des bonnes soeurs, qui étaient plutôt mauvaises… à cause d'un pasteur qui était plutôt bizarre. Combien de personnes ne veulent pas du Christ parce que des chrétiens se comportent mal  ? Combien d'enfants de chrétiens ne gardent pas un bon souvenir de leur éducation à cause de l'hypocrisie des parents…

Paul exhorte à une vie digne de la gloire du Christianisme.

Paul commence par exhorter à une marche unie. Si nous formons une même famille, il serait bien triste que nous vivions dans la division. Regardons comment chacun de nous peut contribuer à cela.

 

Le comportement pour l'unité (Eph. 4.2-3)

2 en toute humilité et douceur, avec patience. Supportez-vous les uns les autres avec amour, 3 en vous efforçant de conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix. "

Paul utilise trois noms et deux verbes pour présenter cinq vertus chrétiennes. Celles-ci accompagnent une marche digne de Christ et encourage l'harmonie des relations humaines.

Humilité

L'humilité (litt. 'une pensée basse'), est l'une des qualités des plus essentielles, et des plus difficiles à conquérir. Dès qu'on pense être devenu humble, c'est que manifestement, on est passé à côté de la plaque ! Quoi que ce n'est pas toujours vrai. En Actes 20:19, Paul dit : " j'ai servi le Seigneur en toute humilité… "

Imaginez dans l'Eglise si tout le monde faisait le culte du MOI JE SUIS SUPERIEUR A TOI, MOI JE SAIS, TOI PAS ! Il y aurait une ambiance détestable, faite de rivalité, de compétition, et où le paraître serait au-dessus de l'être…

Douceur

Paul suit le même ordre que nous trouvons dans les béatitudes : d'abord l'humilité (les pauvres en esprit), et ceux qui pleurent sur leurs péchés, puis la douceur. Le disciple se distingue du monde en ce qu'il contrôle sa force, sa puissance ou son autorité. C'est le sens de ce mot, souvent attribué au Christ :

Heureux les doux, car ils hériteront la terre… L'homme croit que ce sont les Terminator, les Schwartzenegger, ou les Bruce Willis qui hériteront le monde. Faux. Ce sont les doux. Ayant donné leur vie au vrai Propriétaire de la terre, celui-ci leur promet une part.

On peut se dire : OK la douceur, c'est la prochaine fois que je suis persécuté ! Mais la douceur se cultive dans le quotidien. C'est une réponse douce donnée à une femme irritée. C'est un regard tendre donné à un mari fatigué. C'est un sourire donné à un collègue irascible. C'est un effacement digne et volontaire devant une brute, au travail.

Douceur ou… gentillesse. Vous vous imaginez ce que seraient nos relations si un flot de douceur irradiait nos regards, nos propos, nos yeux, nos sourires, nos réponses  ?

Patience

Le mot patience dans l'original est un composé de 2 mots : " loin de " et " fureur. "

A chaque contrariété, à chaque injustice ou parole blessante, la patience se manifeste par l'absence de vengeance. Même celle, très subtile mais ô combien hypocrite, qui utilise un langage très pieux. Par exemple : " je te le dis, tu m'as fait beaucoup de mal… mais je te pardonne ! "

Se supporter

Supportez-vous les uns les autres avec amour, "

A cette liste de trois vertus, Paul ajoute deux verbes qui retracent deux actions essentielles pour l'unité dans une Eglise : se supporter et s'efforcer !

S'efforcer

3 en vous efforçant de conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix. "

De nouveau un verbe plutôt négatif pour évoquer l'amour et l'harmonie : s'efforcer. Faire des efforts. Aller à l'encontre de ce qui est notre tendance charnelle à diviser, séparer.

Colossiens 3:13-15 " Supportez-vous les uns les autres et faites-vous grâce réciproquement; si quelqu'un a à se plaindre d'un autre, comme le Christ vous a fait grâce, vous aussi, faites de même. Mais par-dessus tout, revêtez-vous de l'amour qui est le lien de la perfection. Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Soyez reconnaissants. "

Il y a un ciment mentionné dans ce passage. Lequel  ? L'amour !

La raison de l'unité (Eph. 4.4-6)

4 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance, celle de votre vocation ; 5 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous et en tous. " Paul présente les raisons d'une telle unité. Un crescendo en 3 éléments rattachés à chaque personne de la trinité : L'Esprit, le Seigneur Jésus, et le Père. Il part de ce qui apparaît sur terre (l'Eglise remplie du Saint Esprit) s'élevant vers le Père en passant par Jésus Christ, le Seigneur.

Liée à l'Esprit Saint

Liée au Seigneur

Liée au Père

un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous et en tous. "

De par sa paternité, nous sommes obligés, tenus d'être unis à Lui

Conclusion

Il y a quelques temps, une équipe américaine est arrivée pour travailler à notre nouveau local. Ils ont fait un super travail, mais ils nous ont aussi beaucoup déçu !
On devait les nourrir et nous avions fait des courses en conséquences.
Mais ils ne mangeaient pas de fromage parce que.... le fromage sentait...
Pauvres américains ! Ils n'ont que du fromage jaune ou orange, alors c'est sûr que nos 400 types de fromage les ont un peu effrayés.
Ils ne savaient pas que plus ça sent fort... meilleur c'est. Il existe des limites bien sûr, lorsque le fromage développe une vie qui lui est propre (ou sale)...

Des couples se sont brisés à cause de la dureté de nos cœurs.

Mais c'est l'une des choses qui m'a le plus marqué quand j'ai rencontré des chrétiens. Ils s'aimaient. Pas parfaitement, et il y avait des échecs cuisants. Mais quelque chose de supérieur les unissait.

Est-ce le témoignage de ceux qui nous observent vivre  ?