Bible et sexualité

4 - Trouver le "bon" conjoint

 

Plan du message en pdf

Introduction

Votre style  ?

Trouver l'âme soeur est une préoccupation majeure :

Bien sûr si la démarche amuse parfois, elle cache une profonde détresse, finalement. La détresse de n'avoir pas pu ou pas su aimer. Les annonces sont parfois très mélancoliques et il est touchant de les lire. Mais il y a un problème. Il y a une chose  pire que de vouloir se marier. C'est de ne plus vouloir l'être. Il faut asseoir un mariage sur de bonnes bases pour qu'il tienne.

Voici 10 mauvaises raisons pour chercher un conjoint (9 de ces raisons sont tirées d'un site internet) :

  1. Vous pouvez vous marier pour des «raisons de sécurité»… vouloir être aimé et dorloté.
  2. Vous pouvez aussi vous marier par pur égoïsme. Vous pouvez vouloir une esclave - une bonne à temps complet -quelqu'un qui entretienne votre maison, qui ramasse vos vêtements, qui cuisine pour vous - ces sortes de choses.
  3. Vous pouvez également vous marier parce que vous voulez une reine de beauté que vous pouvez montrer, emmener partout et étaler, comme vous le feriez pour votre voiture neuve. Cela est une extension de l'amour de soi. Cette reine de beauté est la réflexion d'un homme et de son ego.
  4. Ou vous pouvez vous marier par convoitise, pour satisfaire votre appétit sexuel. 
  5. Vous pouvez même vous marier parce que vous vous sentez coupables et parce que vous avez eu des relations sexuelles pré maritales. 
  6. Vous pouvez vous marier par orgueil. vous pouvez vous marier parce que tous vos copains se marient, et que vous ne voulez pas que l'on pense que vous êtes l'un de ces «drôles de gars».
  7. Ou vous pouvez vous marier par vengeance. Vous aviez une petite amie - vous étiez amoureux l'un de l'autre. Elle vous rejette, et vous dites : «Je vais lui montrer». Et vous partez et épousez la première fille qui dit oui. Cela prouve à votre ancienne amie que personne ne vous rejette.
  8. Vous pouvez vous marier par crainte. Vous pouvez craindre d'être seul ou craindre la critique ou le ridicule, craindre de ne pas être aimé ou craindre ce que pensent les gens. Vous pouvez même avoir peur de vos propres sentiments.
  9. Ou vous pouvez vous marier par apitoiement sur vous-même. " Pauvre de moi, personne ne se soucie de moi, alors je vais simplement me marier ". Vous avez vraiment des problèmes !
  10. Par pitié pour une personne, que l'on souhaite aider, et l'on est certain qu'en se mariant, on l'aidera à aller mieux.

Comment trouver le bon conjoint  ?  Nous retrouvons un texte hyper connu — c'est la 3e fois qu'on aborde ce passage ! Savez-vous pourquoi  ? Parce qu'il est fondamental aux relations de couple. Le verset 24 est le verset le plus cité par le Nouveau Testament.

Lecture : Gen 2.18-25

18 L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis.
19 L'Éternel Dieu forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel. Il les fit venir vers l'homme pour voir comment il les appellerait, afin que tout être vivant porte le nom que l'homme lui aurait donné.
20 L'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva pas d'aide qui fût son vis-à-vis.
21 Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme qui s'endormit; il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.
22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise à l'homme et il l'amena vers l'homme.
23 Et l'homme dit : Cette fois c'est l'os de mes os, La chair de ma chair. C'est elle qu'on appellera femme, Car elle a été prise de l'homme.
24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
25 L'homme et sa femme étaient tous les deux nus et n'en avaient pas honte.
 "

La règle de la volonté de Dieu (Gen. 2.18a)

18 L'Éternel Dieu dit… "

Veuillez remarquer que c'est Dieu qui dit et dicte. Il est l'auteur, l'inventeur du mariage, et nulle personne voulant jouir de ses bienfaits ne peut ignorer son mode d'emploi. Dieu donne les critères. Ils sont ici limités au contexte du commencement (avec la perfection d'avant la chute), mais nous trouvons dans la suite du récit biblique les données complémentaires.

Dieu dit… L'entendrez-vous  ? Dieu dicte… Lui ferez-vous confiance  ? Au point de faire la volonté du Père (Matt. 7.21)  ?

Si vous êtes disciples du Christ, j'espère que vous avez choisi de faire confiance à Dieu. De suivre ses règles et ses principes. Ses voies sont vraiment bonnes ! Les balises sont sûres. Le hors piste extrêmement tentant est extrêmement dangereux. Alors concernant le choix d'un conjoint, voici ce que dit la Bible, en 5 règles pour garantir que l'on trouve le bon conjoint :

Un homme et une femme :-)

(Gen 1.27 ; Lév. 20.13 ; Rom 1.26-28 ; 1 Cor. 6.9-11 ; 1 Tim. 1.10, etc.)

27  Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. "

Le mariage n'est pas pour deux hommes ou deux femmes !

Le dernier message traitera, entre autres sujets, de la gestion des pulsions ou désirs homosexuels. Il me suffit de dire ici que l'homosexualité ne fait pas partie du plan de Dieu, et cela devient d'autant plus urgent de le souligner qu'un certain nombre de personnes affirment publiquement que l'homosexualité et la Bible font bon ménage :

Non, la règle de Dieu c'est qu'un homme et une femme s'unissent. Pas deux hommes ni deux femmes…

Deux chrétiens marchant d'un même pas

(1 Cor. 7.39, 2 Cor. 6.14-16, 1 Cor. 9.5 " soeur pour femme ")

Le 2e critère que nous rencontrons dans l'Ecriture, c'est le mariage entre personnes de même foi. Nous trouvons cette règle autant dans l'Ancien Testament que dans le Nouveau Testament :

Pourquoi cela  ? Il y a un principe majeur que nous trouvons dans l'Ecriture, et qui nous est donné en 2 Cor. 6.14-16 :

Ne formez pas avec les incroyants un attelage disparate. Car quelle association y a-t-il entre la justice et l'iniquité ? Ou quelle communion entre la lumière et les ténèbres ? Et quel accord entre Christ et Bélial ? Quelle part le croyant a-t-il avec le non-croyant ? Quel contrat d'alliance entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. "

A ceux qui ne sont pas mariés, Dieu dit : ne vous mariez pas avec un non-croyant ou une non-croyante. Et si je puis me permettre, j'ajoute : ‘je vous en supplie'. J'ai vu les ravages que causaient de telles décisions. Généralement, j'entends trois objections à cela :

Ne vous donnez même pas de prétexte.  Ne fréquentez pas une personne qui n'est pas en Christ. Et si une amitié s'ébauche et que vous sentez que cela invite des sentiments, soyez clairs dès le début. Et adressez la personne à un chrétien qui peut lui parler de la foi.

Pureté sexuelle avant le mariage

(1 Cor. 7.2, 9 ; Hébr. 13.4 ; Matt 1.18)

Un autre aspect de ce que " Dieu dit " concerne la pureté sexuelle avant le mariage. C'est une donnée aussi très claire tant de l'Ancien Testament que du Nouveau Testament :

Cette pureté sexuelle semble complètement extra-terrestre de nos jours. Alors il faut développer cet aspect. La semaine dernière nous avons évoqué les raisons de la pureté sexuelle en tant que célibataire. Certaines s'appliquent aussi pour un couple qui se forme. Je les rappelle brièvement…

En fait, par rapport au conjoint, il existe trois raisons principales aux commandements de la Bible :

Comment attendre  ? Parlons d'un couple hypothétique, qu'on appellera Godefroy et Gertrude. Ils ont 25 ans, ils travaillent tous deux, ils sont chrétiens, ils s'aiment et veulent se marier. L'une des questions que Godefroy et Gertrude se poseront immanquablement, c'est jusqu'où ils peuvent aller  ?

Qu'est-ce que cela veut dire dans le choix d'un conjoint  ?

La pureté sexuelle, est le combat de la vie. Messieurs il nous faut développer une culture de la pureté, où les femmes ne sont pas des objets de désir, mais des créatures à l'image de Dieu, que nous devons protéger de notre respect. Et c'est un combat important.

Engagement pour la vie

(Rom. 7.2-3, 1 Cor. 7.39)

Dernier point sur la volonté de Dieu, c'est que Dieu veut l'engagement de toute une vie. La Bible ne connaît rien du flirt. L'idée c'est de partager une vie entière :

Un magazine ultra féministe constate laconiquement : ‘on sait bien qu'un couple dure en moyenne trois ans, en zone urbaine' Ce n'est pas dans l'idée de la Bible.

Si vous trouvez que toutes choses sont trop dures, mieux vaut ne pas se marier ! (Matt. 19.1-12)

==> Libre choix !

Revenons à notre question. Qui choisir pour conjoint  ? A partir du moment où vous respectez les critères aimants de Dieu, vous choisissez en fonction du bon sens ! Il existe une idée populaire parmi les évangéliques qui dit que ‘Dieu a une personne pour toi…' et ils s'appuient sur l'exemple de Rébecca (Gen 24). Personnellement, il me semble que c'est tirer de cette histoire un principe qui n'est nulle part soutenu dans l'Ecriture :

Quand on respecte ce que Dieu dit, on fait ce que l'on veut ! Bien sûr en couvrant nos activités de prière, de contentement, de conseils fraternels, etc.

La règle de la complémentarité (Gen. 2.18b-21)

Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis. 19 L'Éternel Dieu forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel. Il les fit venir vers l'homme pour voir comment il les appellerait, afin que tout être vivant porte le nom que l'homme lui aurait donné. 20 L'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva pas d'aide qui fût son vis-à-vis. 21 Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme qui s'endormit; il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. "

Le futur conjoint doit être complémentaire. Qu'est-ce que cela veut dire  ?

Dans quel contexte peut-on remarquer que le conjoint qu'on se propose de prendre n'est pas un cochon, ni une chèvre, ni une limace, ni un lapin… Certainement pas la nuit ! Pour voir si l'on est complémentaire, il faut trois ingrédients :

Et cette remarque s'adresse aussi aux couples mariés. Finalement, ce sont nos différences qui irritent le plus, alors qu'elles doivent être considérées comme des enrichissements.

La règle de l'enchantement (Gen. 2.22-23)

22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise à l'homme et il l'amena vers l'homme. 23 Et l'homme dit : Cette fois c'est l'os de mes os, La chair de ma chair. C'est elle qu'on appellera femme, Car elle a été prise de l'homme. "

L'homme reconnaît en la femme un trésor. Elle est image de lui-même et il est émerveillé. De quoi doit-on être émerveillé  ?

Et l'émotion amoureuse  ? Doit-on éprouver de l'émotion dans l'amour  ? Certaines personnes sont très romantiques, et sentimentales, d'autres le sont moins.

Alors que vous songez peut-être au mariage, et que vous voulez vous engager, posez–vous les questions suivantes :

La règle de l'engagement (Gen. 2.24)

24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. "

Puis vient le moment où il faut prendre une décision. C'est l'une des phases, surtout de nos jours, les plus difficiles. Je dis de nos jours, mais en Mars 2000, on a retrouvé une carte de la Saint Valentin écrite le 14 février 1477 en Angleterre. Elle était écrite par Margerie Brews à son fiancé John Paston. Nous y lisons : " si tu m'aimais vraiment, tu m'épouserais… " Le Dr. Fletcher qui l'a trouvée commentait que de tout temps, les hommes sont réticents à s'engager…

Les valeurs actuelles privilégient l'autonomie, et l'engagement fait particulièrement peur. Mais il y a un moment où il faut partir d'un cocon familial pour en créer un autre. Pour le message qui nous préoccupe, le mot " quitter " est essentiel :

Je discutais avec le responsable d'un groupe de jeunes adultes aux Etats-unis. Avec sa femme il se lamentait de voir de nombreux jeune gens souffrir de leur solitude de célibataires, mais sans jamais s'engager. Son observation, c'est que les hommes avaient de la peine à s'engager.

Quand est-on prêt à faire ce grand pas  ? D'une certaine manière, jamais et n'importe quand ! Il y a une mesure de nouveauté qui fait qu'on n'est jamais totalement préparé à cela. Mais peut-être y a-t-il quelques pistes qui peuvent être utiles :

La règle de l'aisance (Gen. 2.25)

25 L'homme et sa femme étaient tous les deux nus et n'en avaient pas honte. "

Dernier critère. La règle de l'aisance. C'est-à-dire le fait de pouvoir être ensemble sans avoir à se cacher. Nous avons tous des qualités et des défauts. Si pendant les périodes de fréquentation, nous avons besoin de jouer un rôle pour paraître plus aux yeux de l'autre, alors nous ne sommes pas "vrais" l'un devant l'autre.

Un sentiment de liberté, de confort naturel me semble nécessaire.

Conclusion

Imaginez-vous, le jour de votre mariage... vous avancez sur le devant de la chapelle, et vous vous apprêtez à échanger vos voeux d'engagement…

Je prie que tous ceux qui sont concernés par ce message le prennent sérieusement en considération. C'est trop bête le zèle de la jeunesse, quand il faut toute une vie porter les conséquences d'un mauvais choix.